Compte rendu CTA 22 mars

Suite à la déclaration liminaire de la FSU où nous avons interpellé le recteur sur plusieurs points (cf la déclaration) peu de réponses comme d’habitude.
Sur le volet sanitaire il a tout de même précisé qu’il avait fait un courrier à tous les lycées publics et privé des Alpes-Maritimes pour indiquer qu’une « hybridation était obligatoire »…tout cela manque vraiment de précisions et laisse une complète autonomie aux chefs d’établissements alors que le premier ministre a clairement annoncé le jeudi 18 mars une jauge à 50% !
56% des personnels du rectorat et des DSDEN serait en télétravail. Il cherche à ce que le nombre de jours en télétravail augmente, mais nous n’avons pas eu plus de détail.

Point 1 et 2 de l’ordre du jour
Vote des PV des deux derniers CTA (FSU en Pour)

Point 3 postes spécifiques académiques
Nous avons dénoncé la création d’un poste spécifique pour une classe CHAM ce qui est une première dans notre académie avec une fiche de poste rectifiée en séance ! pour intégrer la compétence « direction ‘ensembles instrumentaux » qui chacun le sait n’est pas une compétence très spécifique pour nos collègues d’éducation musicale et de chant choral car intégrée dans leur formation.
Gros souci également avec des postes de chaire européenne vacants depuis plusieurs années attachés à des sections européennes qui ne fonctionnent plus vraiment et là encore une nouvelle fois refus de l’administration de transformer ces postes pour qu’ils passent au mouvement général.
Cerise sur le gâteau la présentation et le maintien malgré nos interventions répétées d’un poste spécifique référent lutte contre le décrochage scolaire en REP en histoire géographie alors que le conseil d’administration du collège Léotard avait voté majoritairement contre.
Vote contre de la FSU, CGT et FO
Abstention du Snalc et de l’Unsa.

La Fsu a dénoncé l’absence de consultation des instances sur les postes spécifiques du 1er degré. Engagement de l’administration à traiter ces postes dans le CTA ou les CTSD.

Point 4 Carte des agences comptables
L’administration propose de supprimer l’agence comptable du Parc Impérial et de répartir les 5 établissements concernés dans d’autres agences de Nice.
Cela entraine la suppression de 3 postes. Refus de l’administration de dire où serait redéployé le poste de catégorie C et annonce de la fermeture des deux autres postes car il paraît que l’académie de Nice est en surconsommation de postes d’agents administratifs. La FSU s’est vivement opposé à tout cela.
Vote contre toutes les organisations syndicales (prochain CTA sur ce point le mercredi 31 mars)

 

Point 5 a. Postes de chef d’établissement
Il n’y avait pas de création présentée au CTM du mois de décembre mais depuis le Men a fléché un support pour l’académie de Nice. Implantation d’un poste de principal adjoint au collège de Carcès.
Vote Pour de la FSU

Point 5b . Agents de labo
Proposition de redéploiement d’un poste de labo d’un collège (collège Cousteau à la Garde) vers un lycée (Langevin la Seyne sur mer) suite à un départ en retraite.
La FSU a dénoncé une fois de plus cette pratique mise en œuvre depuis plusieurs années, qui déshabille complètement les collèges dans les disciplines expérimentales alors que les poursuites d’études dans les filières scientifiques du lycée ou du post-bac sont en diminution.
Vote en abstention de la FSU

Point 5c. Postes administratifs
La dotation du ministère est de 3 ETP mais l’analyse du BOP 141 montre une « surconsommation » des emplois. Situation ubuesque qui a conduit au départ l’administration a redonner ces 3 postes. Face au tollé de cette proposition il y a bien implantations de 3 ETP.
0,5 ETP au LP Chiris à Grasse , 0,5 ETP au collège G Philipe à Cogolin, 1 ETP au collège l’Herminier de la Seyne sur mer et 1 ETP au lycée Masséna à Nice
Mais comme l’administration a refusé d’implanter les 3 postes liés à la fermetrue de l’agence comptble du Parc Impérial vote contre de la FSU, CGT et FO et vote Pour du Snalc et de l’Unsa.

Point 6 les réseaux (pour information)
C’est une usine à gaz avec 15 réseaux dans chaque département qui regroupent les écoles, les collèges et les lycées d’un secteur géographique donné et les CIO qui vont se trouver membre de plusieurs réseaux…(nous attentons toujours la carte et la composition exacte de chacun des réseaux). L’idée est de faire réfléchir sur des thèmes des personnels choisis. Il y aura un directoire (les chefs qui pilotent) et un conseil pédagogique de réseau (les opérationnels). On constate donc que les chefs vont décider de ce qu’il faut faire et vont choisir avec qui ils veulent se réunir pour que leurs choix deviennent opérationnels. Ce dispositif qui se met en place à marche forcée est pour le moins dangereux et il faudra être vigilant à ne rien se laisser imposer.

Point 7 spécialité EPS en première (pour information)
Elle est implantée dans 3 lycées (Lorgues, Dumont d’Urville et Renoir à Cagnes sur mer).
Le périmètre du recrutement est départemental. Les modalités de recrutement devraient assurer une mixité territoriale et de genre et cela passerait par une commission interne à chaque EPLE avec des pratiques et des règles qui seraient définies au niveau académique. C’est donc un dossier à suivre de très près au niveau des EPLE concernés.

Point 8 le printemps de l’orientation (pour information)
C’est une opération de communication du ministère car les personnels (enseignants et PsyEN) n’ont pas attendu le 15 mars pour travailler les questions d’orientation avec les élèves d’autant que parcoursup est fermé depuis le 11 mars…et que les élèves de seconde ont déjà dû formuler des vœux pour les spécialités ou pour la voie de formation de première…
La FSU a rappelé la nécessité de conseil qui reste une compétence l’Etat et qu’il faut que l’éducation nationale organise correctement avec des personnels qualifiés et formés. Les régions ont la compétence sur l’information des métiers et des professions et il faut rester vigilant car la frontière entre l’infirmation et le conseil est souvent bien fragile et difficile à appréhender.

Point 9 Les formations dans les nouveaux lycées (pour information)
La reconstruction du LP golf Hotel à Hyères (livraison prévue pour 2024) et la construction du lycée du Luc (livraison prévue pour 2025) sont deux opérations imbriquées pour la carte des formations malgré les difficultés posées par le décalage des livraisons. Du coup le transfert de certaines formations commenceront dès la rentrée 2022 et il y aura donc des incidences sur les postes dans le cadre du mouvement 2022, et des changements pour les élèves et leurs familles également dans les lieux de formation.

Lycée Golf Hôtel rentrée scolaire 2024

Une offre de formation du CAP au BTS en hôtellerie restauration et métiers des arts CAP et BMA
Transfert des formations des secteurs industriel, tertiaire et bâtiment vers les lycées du Val d’Argens au Muy, le lycée Jean Aicard à Hyères, le lycée Paul Langevin à la Seyne-sur-mer et le nouveau lycée du Luc.

Lycée du Luc rentrée 2025
Un LEGT
Une SEP avec une offre de formation du CAP au BTS de la famille des métiers de la construction
durable, du bâtiment et des travaux publics et de la famille des métiers gestion administrative du transport et de la logistique.

Questions diverses

PPPE
Ce dispositif expérimental n’est pas notre mandat mais il veut essayer de répondre à la crise de recrutement. Il s’agit du Parcours préparatoire au professorat des écoles (PPPE) qui est adossé à un parcours de licence généraliste. A Nice, le choix a été fait de l’adosser à la Licence de Lettres. Il est dispensé en partie au lycée et en partie à l’université pendant les trois années de licence (L1, L2 et L3). Il concernera une quarantaine d’étudiants.
Pour cette année, les formateurs ont été « choisis » en accord entre le proviseur et les IPR parmi les professeurs du lycée. Ils seront rémunérés sur la base de la pondération des CPGE. Pour les années à venir, il y aura sans doute création de postes spécifiques académiques ou nationaux ?

CAPPEI
Le Bulletin officiel du 11 mars 2021 relatif à la formation professionnelle spécialisée et CAPPEI prévoit à nouveau que “Le plan prévisionnel et l’implantation des formations académiques, interacadémiques et les modalités de mise en œuvre de la formation sont présentés au comité technique académique.” Cela était déjà le cas dans le Bulletin officiel du 16 février 2017.
Et pourtant cette présentation n’a pas été faite. Alors même que les circulaires des deux Dsden relatives aux demandes de départs en formation Cappei sont parues.
Le BO du 11 mars 2021 prévoit également, en sa page 10, “un bilan annuel de la formation Cappei” comportant plusieurs éléments d’analyse.
Pourriez-vous nous indiquer à quel moment ces sujets seront abordés ?

 

déclaration liminaire CTA 22 mars 2021